Une fois le gros œuvre terminé, on entame par le revêtement. Le façadier et le carreleur entrent en jeu pour embellir l’ouvrage laissé par les autres corps de métiers. Ils travaillent dans le froid, sous la canicule, exposée au vent ou sous le soleil jusqu’à l’accomplissement de leurs missions. Ils combinent compétence et créativité pour donner une belle allure à la bâtisse.

Les rôles du façadier

Le façadier s’occupe du revêtement du mur à l’extérieur et quelquefois même à l’intérieur. Il est spécialisé dans l’application d’enduit sur les façades. L’enduit est essentiellement composé de mortiers, d’eau et de sable. Il se charge de l’isolation, de l’étanchéité et de l’aspect esthétique.

Le façadier doit appliquer des enduits identiques sur toute la façade, car la moindre différence se remarque et ternit l’apparence du bâtiment.

Avant de commencer, il prépare le chantier :

  • Il installe les structures porteuses comme l’échafaudage, la plate-forme ou l’étaiement, et cela dans le respect des règles de sécurité afin d’éviter tout risque d’accident.

  • Il protège, si besoin est, les ouvertures existantes comme les portes, les fenêtres.

Pour les vielles constructions, il importe de ravaler la façade avant la remise en état, pour cela, un nettoyage des supports par sablage, gommage, ou lessivage, etc. s’impose.

Une fois ces préparatifs terminés, il prépare l’enduit dans une machine à malaxer puis le lance contre le mur à l’aide d’un projecteur d’enduit. À défaut de malaxeur, le façadier prépare lui-même l’enduit et l’applique manuellement sur la façade en veillant à le répartir régulièrement sur toute la surface.

La finition constitue l’étape finale du travail du façadier. Avec une règle de plâtrier, une palette à enduire ou une taloche, il lisse le mur recouvert par l’enduit. Avec des mouvements circulaires, il aplanit toute la surface sans oublier la moindre parcelle.

Il est fréquent que le façadier se charge aussi de l’isolation et de la décoration extérieure : il fixe des plaques d’isolations thermiques à la façade, y applique des produits d’étanchéité et décore les encadrements de chaque ouverture (porte, fenêtre) à l’aide d’accessoires.

Les rôles d’un carreleur

Le carreleur concourt à la finition des nouveaux édifices, mais la rénovation dans des constructions anciennes fait également partie intégrante de son métier. Il pratique son art pour toutes circonstances, depuis les dalles les plus classiques jusqu’aux mosaïques les plus compliquées. À cette fin, il prépare les surfaces, pose les carreaux et polit les revêtements.

  • Pour la préparation des lieux, il veille à mesurer la surface de pose et effectue les calculs nécessaires pour pouvoir aligner correctement les carreaux et obtenir l’alternance souhaitée des couleurs et des motifs. Puis il couvre le sol par une chape de ciment, trace dessus les repères destinés à faciliter la pose des matériaux.

  • Pour la pose des carreaux, il fixe les carreaux sur la surface fraîchement préparée à l’aide de colles chimiques ou de mortier, et découpe selon les besoins, les carreaux qui dépassent. À l’aide d’une spatule, il applique du ciment éventuellement coloré entre les joints.

  • Pour le polissage, il achève par un nettoyage ou un ponçage du carrelage pour obtenir un revêtement impeccable.