Le travail d’un maçon est incontournable, c’est grâce à son intervention si l’ossature d’un bâtiment est mise en place. Une fois cette ossature installée, les autres corps du métier peuvent intervenir pour réaliser les finitions.

Description du métier de maçon

Le maçon travaille sur les chantiers de construction, seul ou en équipe. Dès le début du chantier, il prête main-forte au coffreur pour la pose des structures porteuses (plate-forme, échafaudage, étaiement, etc.). Ensuite, il élève les murs porteurs :

  • Soit par assemblage de briques, de parpaings ou de pierres avec des liants comme le ciment, le torchis ou le mortier.

  • Soit par coulage de béton : le béton est versé dans un moule (ou coffrage) dans laquelle sont disposées des armatures métalliques visant à consolider le mur.

Dans ces opérations, il veille à laisser des ouvertures destinées aux portes et fenêtres. Il installe les planchers, règle les derniers détails comme la pose d’éléments préfabriqués (les corniches, les linteaux) ou la mise en place des escaliers, etc. Avant de quitter le chantier, il veille à tout nettoyer et tout mettre en ordre.

Dans la pratique de ces interventions, le maçon utilise une large gamme d’outillage : des outils à mains comme la truelle, le marteau, la taloche ou le fil à plomb, etc., mais aussi des outillages mécanisés comme les engins de levage (grue, pont roulant) et les équipements de manutention.

Accès au métier de maçon

Le maçon doit avoir des compétences techniques très variées : savoir lire les plans, manipuler les outils (foreuse, truelle, scie, etc.), connaître la propriété des matériaux (liants, béton, brique, etc.)

La plupart du temps, il travaille à l’extérieur, soulève de lourdes charges et doit parfois gravir des échelles. Le travail se déroule presque tout le temps en hauteur, par-dessus des échafaudages, surtout lorsque le chantier est un immeuble. Tout cela demande une bonne condition physique et une capacité à travailler en hauteur.

La disponibilité est aussi importante, car le maçon peut passer des jours voire des semaines entières éloigné de son domicile. Il est amené à effectuer des heures supplémentaires pour finir la construction dans les délais imposés.

Le métier de maçon est accessible avec un Certificat d’aptitude professionnelle ou un Brevet professionnel en maçonnerie. Si on envisage de progresser vers des postes à responsabilité ou vers l’auto-entreprenariat, il est souhaitable d’obtenir un Bac professionnel avec une spécialisation en interventions sur le patrimoine bâti ou une spécialisation de technicien du bâtiment. On peut également préparer un Brevet d’études supérieures en bâtiment.

Le maçon peut aussi évoluer vers un poste à encadrement comme celui de chef de chantier ou de chef d’équipe.