Le bon déroulement d’un chantier demande un rythme de travail déterminé. Pour cela, une utilisation optimale des moyens humains est nécessaire pour rechercher la rapidité, la qualité et le profit. Les cimentiers, par exemple, doivent exercer par rotations, doivent travailler en fin de semaines, de nuits et de jours fériés, et sont soumis à des contraintes très rigoureuses. Spécialistes de la cimenterie, ces professionnels exercent dans les usines de production de ciments et assument d’innombrables responsabilités.

Présentation du métier

Le cimentier, également appelé pilote d’installation de production cimentière, exerce son activité au sein d’usines de fabrication de ciments, de béton ou de granulats. Il assure des missions très variées : la prise en charge des équipements de production, la coordination du personnel, la gestion des approvisionnements, etc.

  • Il évalue les stocks de matière première et de produits finis à partir de données informatiques ou de relevés sur des trémies et des cuves.

  • Il traite les commandes en matières premières et ensuite les réceptionne.

  • Il reçoit les commandes émanant des clients et planifie les livraisons.

  • Il surveille les équipements et les installations de production. En cas d’éventuelles pannes, il applique les mesures correctives.

  • Il pilote le processus de production : le choix des matières premières et de leur dosage. De plus, le contrôle de l’installation et du lancement des machines (malaxeur, broyeur, etc.) relève de sa responsabilité.

  • Il surveille les installations importantes depuis un poste de commande informatisé. Il se rend fréquemment sur les installations pour vérifier leur fonctionnement. Il peut être amené à piloter les installations manuellement.

  • Il vérifie la conformité du produit fabriqué en prélevant des échantillons.

  • Il coordonne et supervise l’activité d’une équipe (rondiers, opérateurs, etc.).

Le cimentier passe la plupart de son temps dans les salles de pilotages et parfois sur des sites d’extractions de ciment. Le port d’équipement de sécurité (EPI ou Équipement de Protection Individuelle) telle que les gants, les casques, les chaussures de sécurité ou les protections auditives lui sont donc exigés.

Profil requis et évolution de carrière

Dans l’exercice de ses fonctions, le cimentier est fortement exposé aux poussières ou à la chaleur des locaux de production. Les déplacements au niveau des installations, voire sur des passerelles ou des escaliers, sont également très fréquents. De plus, le cimentier est amené à passer des heures entières devant des écrans informatiques. Toutes ces activités requièrent une grande vigilance et une bonne résistance physique.

L’emploi est accessible même sans formation initiale sur le produit. La connaissance des techniques de production s’acquiert lors de formations du personnel ou même sur les installations de production.

On peut accéder au poste de cimentier avec un CAP, BEP ou CFPA de l’un des domaines suivants : mécanique, électromécanique et électricité. Les bacs technologiques et professionnels conduisent aussi à ce métier.

Le cimentier débute avec un SMIC, puis il est rémunéré en fonction de son profil. La progression dans l’emploi est fonction de l’approfondissement des savoir-faire sur les installations, le dosage, et la fabrication de ciment. Le cimentier peut évoluer vers le poste de chef d’équipe ou celle de chef d’atelier (de production).